La prothèse de cheville

Qu’est ce qu’une prothèse totale de cheville?

L’intervention consiste à remplacer l’articulation (cartilage abîmé) par une prothèse. Elle est constituée par deux implants métalliques, un dans le tibia, l’autre dans le talus, et d’un élément intermédiaire, le « patin » en polyéthylène (sorte de plastique très résistant) entre les eux qui permet le glissement. Elle permet l’obtenir une cheville non douloureuse avec la conservation d’une certaine mobilité.

La prothèse de cheville aujourd’hui est une technique délicate, la pose doit être réalisée par un chirurgien spécialisé dans la chirurgie du pied et de la cheville.

Comment choisir entre prothèse et arthrodèse de cheville?

L’arthrodèse est une intervention définitive, elle permet d’obtenir une cheville indolore au prix d’une perte de mobilité. Elle permet cependant de reprendre une vie normale le plus souvent sans boiterie. Les suites post-opératoires sont assez longues avec une immobilisation et une interdiction d’appui d’environ 2 mois. A long terme, le risque principal est l’usure des articulations voisines (pied et genou) car elles doivent compenser la perte de mobilité de la cheville.

La prothèse de cheville permet une récupération beaucoup plus rapide en post-opératoire puisque l’appui est autorisé d’emblée et l’immobilisation courte (15 jours). La conservation d’une mobilité a l’avantage de protéger les articulations voisines. En revanche, sa durée de vie à long terme des limitée. Les dernières générations de prothèse ont une survie de plus de 90% à 10 ans, c’est à dire qu’à ce délai, plus de 9 patients sur 10 ont encore une prothèse fonctionnelle. En cas d’usure de la prothèse, il faut réopérer pour la remplacer ou réaliser une arthrodèse.

Comment se déroule l’intervention de la prothèse totale de cheville?

L’hospitalisation est courte.

La mise en place de la prothèse nécessite une cicatrice antérieure sur la cheville pour accéder à l’articulation. En post-opératoire immédiat, un système de drainage est laissé en place pour 24 heures afin d’éviter la formation d’un hématome. Une botte amovible (prescrite en pharmacie) est à porter jour et nuit pendant environ 15 jours pour mettre la cheville au repos et favoriser la cicatrisation de la peau. Elle permet la réalisation des pansements.

La prothèse est directement impactée dans l’os, il n’y a pas de ciment, elle est stable immédiatement. L’appui est donc autorisé d’emblée, protégé par la botte amovible et le port de béquilles jusqu’à cicatrisation complète (environ 15 jours). Puis la botte est retirée et la marche reprise sans béquille. Des séances de rééducation sont alors prescrites pour aider à la récupération, elles peuvent être réalisées dans un cabinet de kinésithérapie en ville. Les sports en décharge peuvent en général être repris à partir du 3ème mois post-opératoire.

Quels sont les risques d’une prothèse totale de cheville?

Quelques risques spécifiques accompagnent la pose d’une prothèse de cheville, heureusement ils sont rares.

Il faut absolument favoriser la cicatrisation cutanée pour éviter l’apparition d’infection. En cas de diabète ou de pathologie vasculaire, une prise en charge pré-opératoire peut être envisagée. Après la chirurgie, l’immobilisation dans une botte et un système très temporaire de drainage du sang permettent d’éviter les tensions sur la cicatrice et la formation d’un hématome trop important.

La prothèse est fixée par impaction dans le tibia et le talus. Malheureusement de temps en temps l' »ancrage » des implants ne se fait pas correctement, l’implant ne « tient » plus dans l’os.

A long terme, la prothèse s’use par frottement du patin en polyéthylène contre les implants en métal. C’est un phénomène normal, le vieillissement de la prothèse qui est plus ou moins rapide selon l’intensité de son utilisation.

Quelles activités sportives pourrais-je pratiquer après une prothèse totale de cheville?

Après une prothèse totale de cheville, une partie de la mobilité est conservée mais elle ne permet pas un retour à un état initial. Il est tout à fait possible de reprendre des activités sportives en décharge dès le 3ème mois post-opératoire: vélo, natation. Par la suite, des activités de loisir pourront être envisagées (randonnées, golf, ski, plongée…) en privilégiant les sports en décharge plutôt que les sports de course.

L’objectif n’est pas la reprise du sport et elle n’est jamais garantie. Il est rarement possible de reprendre le sport en compétition.